Le cas de l’assurance dommage ouvrage pour les particuliers

Lorsqu’une maison est sur le point de sortir de terre, il est impératif de se prémunir notamment en optant pour une assurance dommage. Cette dernière est obligatoirement souscrite par le maître d’ouvrage qui est confronté à un délit s’il ne signe pas le document.

Un tel contrat vous permet d’obtenir une indemnisation en cas de problèmes

Que ce soit pour la rénovation d’une maison individuelle ou la construction d’une extension et même d’une habitation, l’assurance dommage ouvrage particulier doit être au rendez-vous. Pour rappel, elle a été mise en place en 1978 via la loi Spinetta, car elle a pour objectif de couvrir les consommateurs. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier d’une protection pendant 10 ans contre un éventuel problème, une malfaçon… Ce système est à la fois simple et efficace puisqu’il vous donne les moyens de débloquer rapidement l’indemnisation, ce qui n’est pas le cas lorsque le contrat est absent. Le commanditaire des travaux est donc invité à choisir ce fonctionnement afin que la construction soit effectuée dans les meilleures conditions.

Elle intervient si la solidité du bâtiment est en jeu

Il est primordial d’insister sur le fait que cette garantie est importante et elle se démarque de la version décennale. Cette dernière intervient directement si des vices ou des malfaçons sont identifiés, c’est donc la responsabilité du maître d’ouvrage qui est immédiatement pointée du doigt. En parallèle, l’assurance vous permet de jouir comme nous l’avons précisé au préalable d’une réparation financière rapide. Elle est débloquée si par exemple un défaut au niveau de la solidité du bâtiment est observé. Cela peut être le cas pour des fissures, un affaissement ou encore un problème d’étanchéité. Si vous vous questionnez sur le fonctionnement, sachez qu’il est particulièrement simple.

Comparez les offres pour identifier l’assurance dommage ouvrage la plus intéressante

Imaginons qu'un défaut est identifié, vous jouissez donc d'un préfinancement grâce à la souscription de cette assurance dommage. Le maître d’ouvrage doit ensuite se retourner contre le constructeur et son assureur. Les particuliers sont par conséquent invités à se renseigner sur les coûts avant de signer le chantier, car il est impératif d’obtenir une protection avant le début des travaux. Il est aussi judicieux de comparer toutes les formules ainsi que les tarifs afin de relever les contrats les plus intéressants. Grâce à quelques documents, vous pourrez aisément monter un dossier sur le Web, mais sachez qu’elle ne sera valable qu’à compter de la deuxième année.

This entry was posted in Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *