Il fait si chaud dans cette chose…

J’éclate mes cordes vocales à coups de shoots colériques… Mes yeux, mes muscles tendus, mon regard noir-noir, mes postillons troueurs d’air expriment et dévoilent. Je suis la bête qui te fait flipper, dès lors que j’ai choisi, que ni toi, ni personne, ne goûterait tranquillement mon âme sans manger quelques gifles ou quelques kicks excellemment bien placés. JE n’écris pas aussi bien que ça. Mais même Adolph ne m’arrive pas à la cheville concernant l’attaque et la défense. Je suis l’Etre le plus dangereux, d’ici et d’ailleurs. Et toi qui me cherche, me recherche inlassablement, pour me défier, je t’attend toujours quelque part, afin d’en découdre enfin… Enculé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *